Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un anglais teste lui même la sécurité du dos à la route ! 4 min pour changer d'avis ?

"Bang goes the theory" était une série de revues scientifiques britanniques, coproduites par la BBC et l' Open University.

Dans cet épisode, Jem Stansfield démontre avec une caméra vidéo rapide les différentes façons de réagir de notre corps à un accident de voiture.

La vidéo en résumé

L'équipe a conçu un simulateur de collision à 27km/h sur un poteau plutôt solide. Pour simuler un choc supportable et plus réaliste, l'avant du véhicule est conçu pour se déformer comme les voitures.

Le principe d'une structure déformable, sur n'importe quel véhicule, est de se plier/s'écraser pour absorber une partie de la force d'impact.

Choc 1 Jem Stansfield est face à la route

On peut voir sur les images que les harnais s'enfoncent dans ses épaules et beaucoup autour de sa taille. ! Il y a pas mal de mouvement de la tête. Elle s'arrête uniquement quand le cou ne peut plus s'étirer vers l'avant.

Choc 2 Jem Stansfield est dos à la route

Le choc est bien moindre. La force d'impact est répartie plutôt équitablement sur la totalité de son dos. La tête n'a jamais vraiment quitté sa zone de confort et n’a bougé que dans l'axe normal du cou

Le présentateur termine son expérimentation par "ça me laisse penser, de mon expérience personnelle et des résultats de ces crash tests, que voyager dos à la route est plus sécurisé"

N'oubliez pas 

  • Le corps d'un enfant est beaucoup plus fragile que celui d'un adulte
  • Sa tête est bien plus grosse proportionnellement à son corps
  • A 50km/h sa nuque va supporter 300kg face à la route contre seulement 50kg dos à la route
  • Un enfant dos route est 5x plus en sécurité, c'est à dire qu'il a 5x moins de change de subir des blessures graves. 40% face route contre seulement 8% dos route.
  • Il est recommandé de faire voyager son enfant dos à la route le plus longtemps possible. 2 ans minimum mais au moins 4 ans dans l'idéal pour qu'il ait mieux développé sa nuque.

> Pour en savoir plus sur les avantages du dos à la route prolongé

> Pour répondre à vos questions et vos idées reçues sur le dos à la route 
Parce que NON on ne coupe pas les jambes, NON ils ne sont pas malade, NON ils ne s'ennuient pas... etc ;)

La vidéo

Regardez cette vidéo de 4 min, elle peut, peut être vous convaincre (ou vos proches) de changer vos habitudes ! 

Traduction complète de la vidéo (merci Lucile)

A la fin de la piste il y a ça (et il tape dans la barre de fer), un poteau plutôt solide ! La seule chose qui va rendre l'impact plus ou moins supportable c'est la structure déformable. Le principe d'une structure déformable sur n'importe quel véhicule c'est de se plier/s'écraser et que le matériau qui s'écrase absorbe une partie de la force d'impact.

Quoi qu'il en soit ca ne va pas être partie de plaisir pour celui qui est dans le siège. J'ai calculé que ça devrait simuler un impact entre une vraie voiture et un poteau dans un environnement urbain. J'ai conçu ce système précautionneusement pour qu'il soit reproductible et prévisible. Les tests laissent penser que j'y survivrai. Ce qu'on ne sait pas c'est comment mon corps va réagir exactement a ce choc. Je vais donc évaluer les effets en utilisant une caméra vidéo rapide et un grand capteur de pression vert. Je ne vous le recommande pas de le faire… Je suis un peu nerveux…

 

Choc 1 : face à la route

Je suis en “face route” et je fonce sur un poteau en acier. A quel point ça peut etre mauvais? On y va… 3… 2… 1… BAM !!

Mouais… c'est un choc c'est certain… La structure déformable fait son travail et amortit l'intensité de l'impact quand je passe de 16mph (25.7km/h) à 0 en un dixième de seconde. Ca fait quand même mal ! Le harnais retient bien mon corps mais ma tête est violemment projetée en avant.

Choc 2 : dos à la route

Comment va se passer le “dos route” Je ne pense pas avoir besoin d'un casque cette fois car je compte sur le rembourrage de l'appui-tête pour amortir le choc. Je vois pourquoi les enfants détestent être installés dans leurs sièges auto… On y va… BAM !

Ca c'était un bon choc ! MAIS… je me sens bien! Je me suis mieux senti dos à la route. 

Mais que vont montrer la caméra et les capteurs de pression ? Les zones blanches et bleues correspondent a peu ou pas de pression. Les zones rouges sont les zones de pression les élevées. Donc ça évidemment, c'est quand j'étais face route. (face route) On peut voir que les harnais s'enfoncent dans mes épaules et s'enfoncent plutôt beaucoup autour de ma taille. Alors qu’en dos route, toute la force d'impact est répartie plutôt équitablement sur la totalité de mon dos. C'est pourquoi il y a moins d’enfoncement dans mon corps, juste un peu en bas là.

Mais dans l'ensemble, même si c'est plus impressionnant, être dos route est globalement plus confortable pour un choc ! Durant la collision face route, les ceintures causent souvent des blessures abdominales. Mais la menace la plus sérieuse pour les enfants c'est pour leur cou. Pour m'en rendre compte je dois regarder le ralenti. La c'est l'impact. Outch ! Il y a pas mal de mouvement de ma tête, et ma tête ne s'est arrêtée que quand mon cou ne pouvait plus s'étirer vers l'avant.

Maintenant voyons ce que ça donne en dos route. Hoooo. Ok. Bon, en dos route, le mouvement global que j'ai ressenti s'explique parce que ma tête n'a jamais vraiment quitté sa zone de confort et n’a bougé que dans l'axe normal de mon cou, alors qu'en face route ce n'est pas la même chanson.

Et ça me laisse penser, de mon expérience personnelle et des résultats de ces crash tests, que voyager dos à la route est plus sécurisé.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article