Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

8 000 enfants tués dans des collisions routières au cours des dix dernières années en UE

D'après une étude récente de  l'ETCS (european transport safety council) plus de 8 000 enfants âgés de 0 à 14 ans ont été tués dans des collisions routières au cours des dix dernières années dans l'Union Européenne.

Parmi eux :

  • env. 50% des enfants tués voyageaient en voiture,
  • env. 33% étaient piétons,
  • env. 13% faisaient du vélo.

Quinze ans après que les systèmes de retenue pour enfants soient devenus obligatoires dans l'UE, les données de l'étude suggèrent que la sécurité des sièges pour enfants reste un problème important, de nombreux parents ignorant comment installer des sièges ou ayant reçu des conseils erronés sur le point de vente

Pour le sujet voyage en voiture qui nous intéresse ici

Le rapport montre également que l'absence de siège auto, ou les sièges inappropriés ou mal installés restent un problème important dans l'ensemble de l'Union Européenne.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, les dispositifs de retenue pour enfants correctement installés et utilisés réduisent jusqu'à 80% le risque de décès sur la route

L'ETSC réclame une meilleure éducation, davantage d'application et une TVA réduite sur les sièges auto  (ce qui est autorisé par la législation de l'UE, mais jusqu'à présent mis en place par la Croatie, Chypre, la Pologne, le Portugal et le Royaume-Uni)

Les données montrent que la Suède a le plus faible taux de mortalité routière infantile dans l'Union européenne. À l'autre extrémité du spectre, les enfants en Roumanie sont sept fois plus susceptibles de mourir dans une collision routière.

 

Les erreurs d'installation d'un siège auto peuvent considérablement réduire l'efficacité d'un système de retenue pour enfants. Par conséquent, les données sur l'utilisation correcte des sièges sont cruciales pour l'analyse de la sécurité des enfants dans les véhicules en UE, mais ces données ne sont disponibles que pour quelques pays.

  • Selon une enquête réalisée en Suisse en 2012, sur 93% des enfants qui étaient attachés par des dispositifs de retenue pour enfants, seulement 43% étaient attachés correctement et de nombreuses mauvaises utilisations "graves" ont été identifiées.
  • Dans une enquête comportementale nationale menée en Belgique en 2017, 74% des enfants voyageant dans en siège auto ne disposaient pas d'un système de retenue adapté à leur taille ou à leur poids, ou n'étaient pas attachés correctement ou leur siège n'était pas attaché.
  • Au Royaume-Uni en 2015, 71% des enfants voyageant dans des systèmes de retenue pour enfants étaient mal installés ou les sièges étaient incompatibles avec l'enfant ou la voiture.
  • En France en 2017, environ 58% des parents ont mal installé leur siège bébé.
  • Les équipes finlandaises d'enquête sur les accidents ont estimé qu'au cours de la période 2004-2013, 14 enfants de 0 à 5 ans qui ont été tués en tant que passager auraient pu survivre s'ils étaient retenus par un dispositif de sécurité mieux adapté.

Parmi les principales recommandations aux États membres :

  • Fixer des objectifs indicatifs nationaux pour la proportion d'enfants correctement installés et dans un siège auto approprié.
  • Surveiller les progrès réalisés pour évaluer le besoin de campagnes d'information supplémentaires et d'activités de formation sur l'installation correcte des systèmes de retenue pour enfants.
  • Augmenter l'accessibilité des dispositifs de retenue pour enfants, en les incluant dans la catégorie des produits essentiels (permettant un taux de TVA inférieur), comme le permet la directive européenne 77/388 / CEE.
  • Établir des objectifs annuels en ce qui concerne le nombre de vérifications et la conformité aux lois sur la circulation, y compris le fait de ne pas utiliser des systèmes de retenue appropriés.
  • Mener des campagnes de sensibilisation à l'échelle du pays pour éduquer les parents sur l'importance des dispositifs de retenue pour enfants et du bon ajustement.
  • Rendre les sièges pour enfants orientés dos à la route obligatoires le plus longtemps possible, de préférence jusqu'à l'âge de 4 ans en attendant une telle action de la part de l'UE.
  • Aider les organisations sanitaires et non gouvernementales à inclure dans leurs programmes des informations sur l'utilisation des dispositifs de retenue pour enfants
  • Encourager les compagnies de taxi à fournir à leur flotte des dispositifs de retenue pour enfants.

L'amélioration de la sécurité routière pour les enfants passe par un ensemble de mesures visant à répondre aux comportements de tous les usagers de la route :

  • améliorer l'environnement routier,
  • concevoir des véhicules qui protègent mieux leurs occupants et ceux qui se trouvent à l'extérieur du véhicule,
  • appliquer le code de la route,
  • promouvoir l'utilisation correcte des dispositifs de retenue appropriés pour enfants,
  • améliorer l'éducation routière et la sensibilisation,
  • ...

 

Quelques exemples Européens

L'exemple de la Norvège

La Norvège a le taux de mortalité infantile le plus bas parmi les pays de cette étude. Les décès sur les routes des enfants en Norvège ont diminué d'environ 14% par an au cours des dix dernières années.

Le Plan d'action national norvégien pour la sécurité routière 2014-2017 prévoit 3 objectifs d'indicateurs pour une meilleure sécurité des enfants à atteindre d'ici 2018 :

  • En 2018, 60% des enfants âgés de 1 à 3 ans devraient être placés dans des sièges auto dos à la route contre seulement 41% en 2013.
    Ils étaient déjà 54% en 2016. En proportion :
    • 85% pour les enfants d'un an,
    • 64% pour les enfants de deux ans,
    • 25% pour les enfants de trois ans.
  • 60% des enfants âgés de 4 à 7 ans devraient être correctement protégés dans les voitures contre 40% en 2012. La Norvège a atteint cet objectif en 2016.
  • L'augmentation de l'utilisation du casque de vélo à 90% pour les enfants de moins de 12 ans, contre 75% en 2013. Ils ont atteint 82% en 2016.

En Irlande

La RSA a mené un projet pilote en coopération avec deux chaînes de magasins - les employés ont été spécialement formés pour  l'installation des sièges d'enfant. La RSA travaille également à trouver les moyens les plus efficaces pour identifier la non-utilisation des systèmes de retenue pour enfants.

En Allemagne

L'Automobile Club allemand ADAC milite pour l'utilisation correcte des systèmes de retenue pour enfants. Pendant de nombreuses années, l'Automobile Club allemand (ADAC) a mis en place un programme de sensibilisation et d'information dans toute l'Allemagne. 130 spécialistes fournissent toutes les informations nécessaires aux parents concernant les dispositifs de retenue pour enfants.

Les sièges dos à la route offrent une meilleure protection 

L'étude met l'accent sur les bénéfices de voyager dos à la route en expliquant que :

Plus d'enfants de moins de 4 ans survivraient aux collisions s'ils étaient assis dans des sièges auto dos à la route.

Les corps des enfants sont petits, la tête est grande et lourde par rapport au corps, le cou est faible et fragile.

  • Dans le cas où l'enfant est assis dans un siège face à la route et qu'une voiture est impliquée dans une collision frontale, la tête et les bras de l'enfant sont projetés vers l'avant et vers l'arrière avec une force violente étirant ou même brisant la moelle épinière.
  • Dans un tel scénario de collision, un siège orienté dos à la route absorbe mieux les forces violentes car il maintient la tête et le cou de l'enfant complètement alignés.

Une étude commandée par European Consumer Voix in Standardization (ANEC) a révélé que les bases de données sur les accidents au Royaume-Uni et en Suède ont toutes des exemples de mauvaise protection des sièges d'auto orientés face route. Les problèmes concernent les blessures au cou, à la tête, à la poitrine et à l'abdomen. Des dispositifs de retenue orientés vers l'arrière bien conçus aideraient à éviter de telles blessures. Selon l'étude, les enfants de moins de 4 ans sont mieux protégés s'ils se déplacent dos à la route dans un siège approprié. Les données suédoises indiquent qu'il n'y a pas de désavantages associés aux sièges dos à la route. (source https://www.anec.eu/attachments/ANEC-R&T-2008-TRAF-003.pdfhttps://goo.gl/MjZY5Shttps://goo.gl/

Pour aller plus loin

Pour en savoir plus sur les bénéfice des sièges auto dos à la route consultez le dossier complet du site sécurange

 

Rapport complet

L'étude montre que les connaissances sur les taux d'utilisation des systèmes de retenue d'enfant (SRC) dans l'UE sont incomplètes, car tous les pays ne collectent pas ces données. Les données existantes ne sont pas comparables entre les pays en raison des différentes méthodes de collecte de données et des différents groupes d'âge d'enfants concernés.

> Téléchargez le rapport complet de l'ETSC sur : www.etsc.eu/PINFlash34

À PROPOS DU CONSEIL EUROPÉEN DE LA SÉCURITÉ DES TRANSPORTS

L'ETSC est une organisation indépendante à but non lucratif basée à Bruxelles qui se consacre à la réduction du nombre de morts et de blessés dans les transports en Europe. Fondé en 1993, l'ETSC fournit une source impartiale de conseils d'experts sur les questions de sécurité des transports à la Commission européenne, au Parlement européen et aux États membres. Il maintient son indépendance grâce à un financement provenant de diverses sources, y compris les abonnements aux membres, la Commission européenne et le soutien des secteurs public et privé.

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article